Études scientifiques sur les mammifères marins

Pour faire avancer la connaissance sur les grands dauphins, le GECC initie, en partenariat avec des laboratoires de recherche et des Universités, des travaux scientifiques destinés à mieux connaître ces animaux et à améliorer les techniques de suivi.

De 2015 à aujourd’hui :  COMMENT AMELIORER LE TRAVAIL DE SUIVI? UNE REFLEXION SUR LES PARAMETRES DEMOGRAPHIQUES

Depuis 2015, le GECC collabore avec le Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, UM5175 CEFE-CNRS, de Montpellier pour optimiser le travail de suivi des grands dauphins et le calcul des  paramètres démographiques. Cette étude de trois ans comprend la réalisation d’une thèse de doctorat et de plusieurs travaux de Master.

2014-2016 : POLLUTION ET GRANDS DAUPHINS EN MER DE LA MANCHE

En 2014, le GECC s’est consacré à l’étude de la contamination chimique chez les grands dauphins de la mer de la Manche, en partenariat avec l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, l’Université de Liège, le laboratoire Alpa Chimies de Rouen, le laboratoire LABERCA de Nantes, le laboratoire BioGEMME de Brest et le Réseau national Echouage.

Cette étude repose sur deux types d’échantillons, à savoir:
– des biopsies  collectées sur 87 individus vivants de la population,
– des échantillons de lard, foie, rein et muscle prélevés sur 16 individus échoués morts de la population.

Les analyses effectuées ont porté sur de nombreux polluants, tels que les polluants organiques persistants (ou pop), les hydrocarbures aromatiques polycycliques, les phtalates, le bisphénol A, les composés perfluorés, les organoétains et les éléments métalliques.

Ce travail, achevé en 2016, a montré que les grands dauphins de la mer de la Manche sont lourdement contaminés par les PCB et le mercure, polluants qualifiés d’historiques parce qu’interdits entièrement ou partiellement depuis plusieurs années. Pour en savoir plus :

Contamination chimique et biopsies de grands dauphins

Contamination chimique et grands dauphins échoués

PCB et grands dauphins

Synthèse de l’étude

2011-2014 : LES GRANDS DAUPHINS DE LA MER DE LA MANCHE, UN ETAT DES LIEUX

Entre 2011 et 2014, le GECC a monté un programme de recherche avec pour ambition de livrer un aperçu le plus exhaustif possible sur les grands dauphins en mer de la Manche. Pour mener à bien ces travaux, plusieurs techniques ont été utilisées, telles que l’acoustique, la génétique ou la photo-identification. Ce travail a fait l’objet d’une thèse de doctorat soutenue à l’Université de la Rochelle en 2014 par Marie Louis et à donné lieu à la publication de plusieurs articles scientifiques téléchargeables dans la rubrique publications scientifiques du site internet.

 canada goose paris